bande dessinée // 3 festivals

jochen-gerner_tout-contre-la-bd_festivals

Tout contre la bande dessinée

« Les Rencontres de la Bande Dessinée vous offrent la crème du neuvième art.Sluuurp ! ».
Propos cité par Jochen Gerner dans Contre la bande dessinée, l’Association.

chronique parue dans le magazine novo

Trois grands festivals de bande dessinée à l’Est sur un mois. Trois manières d’envisager une telle manifestation.
Fumetto à Lucerne (CH), 1-9 mai.

Notre préféré : par son ambition, sa forme et ses contenus. Une déambulation à travers la ville mobilisée tout entière : lieux d’art, centre culturels, cinéma, hôtels, café restaurants. Des expositions souvent très soignées et originales pour une programmation véritablement internationale qui s’inscrit dans le champ plus vaste de l’art contemporain. Héros, mort, de cette édition, le king Jack Kirby, inventeur des plus célèbres personnages de la Marvel, et comme l’a rappelé Harry Morgan dans ses Apocalypses de Jack Kirby, conteur de premier plan dans l’histoire de la bande dessinée. Une rétrospective complète inédite en Europe. Autre Américain, bien vivant celui-là Ben Jones, récemment passé par Art Basel Miami, travaille au carrefour de la peinture, de la vidéo, de la musique et des comics underground : une des preuves de la perméabilité du monde la bande dessinée et de l’art contemporain que cherche à illustrer la direction du festival et son DA Lynn Kost. À suivre aussi avec les dessins performances de l’artiste Roumain Dan Perjovschi.Une tendance qui se vérifie chez les illustrateurs Chichoi (Hong Kong), Souther Salazar (USA), François Avril ou Brecht Evens (Belgique). Dans un registre relativement plus proche des formes familières de la bande dessinée le minimaliste autrichien Nicolas Malher, et les Français Emmanuel Guibert qui présente son Photographe et l’ex-strasbourgeoise Lucie Durbiano. Côté « local » on ne sera pas déçu non plus. Thomas Ott, l’un des plus impressionnants auteurs suisses qui s’inspire des cabinets médicaux de la fin du XIXème siècle pour son installation: La chambre ottologique. Également invité, le plasticien Olaf Breuning.

Festival Européen de la Bande Dessinée (Strasbulles) à Strasbourg, 1-6 juin.
Toujours en train de chercher son identité, il est devenu le premier festival par son importance dans le Grand Est côté français. Doté dorénavant d’une direction artistique pas entièrement décisionnaire qui regarde de plus en plus du côté de la bande dessinée d’auteur (populaire ou non) et soutenue par l’énergie des bénévoles pour beaucoup friands de « bédé », le festival continue à faire le grand écart entre les trolls de Tarquin et la pointe la plus aiguisée de la micro-édition (Pacôme, Troglodyte, Belles Illustrations, Icinori, Imprimerie Nasa et Fleshtone pour les régionaux).Entre les deux, les auteurs réunis par Lewis Trondheim autour des cinq ans de sa collection chez Delcourt, Shampooing.Outre le boss, qui s’offre une carte blanche au Star Saint-Exupéry, on y verra entre autres Guy Delisle, Lisa Mandel, Mathieu Sapin… dont certains sont également très actifs dans l’underground  comme Sylvain Moizie ou Sébastien Lumineau. Dans les expositions un espace européen : excitant du côté finlandais, le patrimonial allemand (Max & Moritz ) cohabite avec l’italien Rintintin (Heu ???),  des Suisses à suivre avec Fireboxes,, le maître français Baudoin voisine un Hardy proche de la tradition Dupuis, le parrain de l’édition F’murrr qui signe l’affiche du festival qu’on aurait une nouvelle fois pu s’épargner. On s’intéresse aux comics avec des dessinateurs  travaillant pour Marvel & Co et la conférence d’un responsable de Panini, principal éditeur de comics en France et dont la politique est conchiée par les connaisseurs. Bref, une édition riche en tout et n’importe quoi ! Faut-il se réjouir des opportunités de découverte ou se lamenter de la foire en perspective ? Quoiqu’il en soit, on s’énerve à constater une nouvelle fois que, potentiellement à la pointe des arts graphiques avec sa fameuse option à l’ESAD des équipement comme le Centre international de l’illustration Ungerer et la Médiathèque Malraux, et pourquoi pas le MAMCS, Strasbourg soit incapable d’aider un tel festival à trouver sa voie ! Au lieu de cela, on s’échine à fédérer n’importe comment des événements disparates pour une manifestation à l’impact nul : Fous d’images en 2009 ça vous rappelle quelque chose ?

Sismics Festival à Sierre (CH), 2-6 juin
Un vrai lieu, les Caves Tavelli, pas forcément très beau mais un véritable espace, scénographié, plus l’hôtel de ville et la médiathèque pour 19 expositions dont quelques-unes qui feront date.Pour dynamiser le tout, du catch de dessin, des projections, des interventions graphiques et une importante programmation musicale : Féfé, des fanfares, groupes locaux et autres trucs plus ou moins festifs, pas franchement notre tasse de thé, le concert +dessin d’Angil et Guillaume Long, Menu + Luz en DJ’s, les Naive New Beaters… Tout cela avec un vrai soutien de la ville et des acteurs culturels locaux : OK, la Suisse c’est riche, mais on sait aussi se secouer et sortir des sentiers rebattus. Pour les évènements marquants en bande dessinée XX / MMX à traduire par 20 ans en 2010, exposition anniversaire de l’Association, les limites installations-performances de Ruppert & Mulot, Minaret Hebdo ou le regard de Charlie sur la Suisse (sans participation du toutou gouvernemental Philippe Val), les Burqualemebours de Luz, les collectifs Hécatombe et Arbitraire, un témoignage du passage de relais entre le Drozophile (indispensable éditeur en sérigraphie) et les éditions Kouma, les gravures d’Olivier Deprez…

Alors pourquoi la Suisse et pas la France ? Pour les plus belles initiatives : illiko est en stand-by à Kingersheim et Pierre-Feuille-Ciseaux a peiné pour monter une seconde édition en septembre à Arc-et-Senans. Restent la déprimante foire d’Illzach, un Strasbourg toujours en train se chercher et un Audincourt toujours sympathique malgré des moyens limités…

Illustration : détail de la page titre du chapitre 9 de Contre la bande dessinée, Jochen Gerner, L’Association.


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.